Can-SOLVE CKD est un réseau pancanadien de recherche sur les maladies rénales qui est axée sur les patients.

En partenariat avec les patients, les chercheurs, le personnel de santé et les décideurs, nous travaillons pour transformer le traitement et les soins destinés aux Canadiens atteints ou susceptibles de contracter des maladies rénales chroniques.

Notre vision

D’ici à 2020, tous les Canadiens atteints ou à haut risque de contracter une maladie rénale chronique recevront les meilleurs soins prescrits, auront des résultats optimaux et auront la possibilité de participer à des études utilisant des traitements novateurs, quelque soit leur âge, sexe, localité ou origine ethnique.

canada-nodes

Les patients d’abord

Un Conseil des patients et un Conseil de la recherche et de l’engagement des peuples autochtones guident toutes les activités de Can-SOLVE CKD pour s’assurer qu’ils respectent et répondent aux besoins et points de vue uniques des patients, y compris des peuples autochtones. Les questions de recherche reposent sur des sujets clés identifiés par les patients au cours des trois années de discussions sur les priorités à établir.

Recherche axée sur le patient

Le réseau Can-SOLVE CKD vise à relever les obstacles empêchant l’application pratique de la recherche factuelle. Plus de 120 chercheurs de partout au Canada participeront à 18 projets de recherche centrés sur le patient, portant sur la recherche en santé clinique et des populations et en sciences fondamentales.

Ces projets sont organisés autour de trois thèmes majeurs : le diagnostic des MRC chez les populations à risque élevé; l’essai de nouvelles thérapies chez les personnes atteintes de MRC progressives; et déterminer la meilleure façon d’offrir des soins cliniques novateurs centrés sur le patient, pour que le bon patient reçoive le bon traitement au bon moment.

CAN-SOLVE CKD est l’un des cinq réseaux de maladie chronique financés par les Instituts de recherche en santé du Canada grâce à la stratégie de recherche axée sur le patient. Le réseau est également subventionné par plus de 30 partenaires comme les organismes de soins rénaux provinciaux, les universités, le secteur médical et les donateurs privés.